Accueil
Raidbase
Agenda
Restaill
Ecole
Entrainement
Info
Entrainement
Christel
Antoine
Herbergement
Contact
Initie2016
Dec2016
Ados2016
Ent2016
Photos

Résultats RAID 2016

  

  

Initie

Decouverte

Ados

Enfants

Photos

Raid 2016

Raid de Lunas
4 juin 2016
Jérôme Cadilhac et Cédric Pujos

Nous partons en bus jusqu’à Saint Gervais sur Mare pour prendre le départ sur une CO relai dans la ville. Jérôme part en premier et finit 4e de son parcours. Je pars à mon tour sur cette CO urbaine. Quelques hésitations sur le chemin à prendre pour rejoindre la rivière mais j’en termine 4e également.
Longue montée en trail pour passer de 330m à 1100m d’altitude. La montée est rude, parfois nous escaladons des blocs rocheux. Nous parvenons quand même à revenir sur la tête de course avant le sommet. Nous sommes avec 3 autres équipes au départ de la section CO photo et les 4 équipes partent très rapidement dans la même direction. Mais pas facile de trouver les balises en prenant le rond d’arrivée pour notre position de départ… Résultats 4 équipes dans la forêt qui regardent dans tous les sens pour comprendre où ils sont. Nous revenons au départ, en profitons pour récupérer une seconde carte pour moi et partons dans le bon sens cette fois, tout seuls pour ne pas se faire influencer. Nous enchaînons bien les balises et retrouvons d’autres équipes dont Eric Maire et Philippe le Corre qui ont oublié une optionnelle. C’est bon ça, on a 7 min de bonus de plus qu’eux, ce sera utile pour la suite.
VTT, tout va bien jusqu’au moment où la chaîne de Djé se retrouve sur l’herbe. La réparation nous fait perdre un peu de temps mais arrivés à l’épreuve de via corda, nous croisons les équipes de tête qui reviennent déjà. 25 min de retard ! Comment on a fait pour perdre tout ce temps ? Le moral en prend un coup.
Il fait chaud, l’orage guette au-dessus de nous mais de veut pas péter. Etant un peu sec à ce moment là, je demande à Djé de faire la via corda ce qui me laisse le temps de manger et de me reposer. La petite pause fait du bien, je repars avec un peu plus de jus.
Nous reprenons les vélos avec un choix pour 2 optionnelles très bien payées mais forcément un peu loin et en hauteur. On choisit de poser les vélos en bas de la côte et de faire l’aller-retour à pied. 1 km de montée et 1km de descente tout de même : 20 min aller 10 min retour et 1h15 de bonus en poche. C’est facile sur le papier mais on y a laissé quelques forces, enfin surement moins qu’avec le vélo sur le dos même si la descente en vélo aurait été belle.
Nous arrivons à la section juge de paix : la CO au score d’1h30. L’orga pense que c’est pas possible de tout faire mais que des équipes peuvent la surprendre. La fatigue commence à se faire sentir mais c’est sur cette section qu’il faut tout donner. Il faut commencer par les balises IOF dans la ville que Djé nous trouve très rapidement. Je souffre un peu pour aller pointer mais je serre les dents et c’est bouclé en 13 min. Djé avait prévu de nous faire sortir par le sud pour avoir un angle d’attaque facile sur les balises bonus de l’IGN. 10 à 12 minutes de bonus par balise et 13 balises à trouver, ça peut faire une bonne différence pour le podium. L’avantage de commencer par les balises au sud c’est qu’on commence par de la route. Nous trouvons rapidement les bons chemins et les balises. On alterne le pointage des balises pour ne pas s’épuiser. Arrivés à la 58 nous avons le choix de faire demi tour en remontant jusqu’à la route pour faire le tour du rentrant ou descendre jusqu’à la rivière et remonter en face. Beaucoup plus court mais incertain car c’est hors sentier. Je prends le choix de faire le tour. Choix payant puisque c’est courant et qu’il nous faut seulement 12 min pour rejoindre la 61. Au pied de la montée pour aller à la 51, il nous reste 26 min pour boucler cette CO. C’est juste mais on tente, de toute façon, on a du retard sur les équipes de tête donc on a rien à perdre. La montée est raide et du sommet il ne nous reste que 17 min pour le couperet. Vite, vite, on descend rapidement sans oublier de bien lire la def pour ne pas passer à coté du pierrier hébergeant la balise non visible du chemin. A la 55, je fais l’effort pour faire l’aller-retour mais je ne crois plus qu’on ait le temps de finir. Mais Djé y croit et nous amène chercher les 2 dernières balises. Nous coupons ensuite direct sur le village en traversant les champs et en sautant les murets. Nous finissons en 1h29min et 50 sec avec toutes les balises. Aucune autre équipe n’aura réussi à tout faire.
On reprend notre souffle et bam retour sur les VTT. Djé oriente la VTT’O sans erreur. Il faut maintenant retourner à Lunas par le chemin balisé. Il fatigue un peu dans la dernière montée et c’est la chute ; un beau soleil sur la traversée d’une rivière, mais sans grand mal. Dans la dernière descente, mon pneu arrière est très dégonflé mais je passe en force avec mon poids sur l’avant du vélo. Ca crisse un peu dans le dernier virage mais l’arrivée est là. Tout va bien !
Après une épreuve surprise de canoë où il faut slalomer entre des portes dressées sur la rivière, nous en finissons enfin. 9h de course, 71,5 km et 2800m D+.
Ce fut plus dur que prévu surtout que nous n’arrivions pas très reposés avec un raid Edhec pour Djé le we d’avant et de grosses journées d’entraînement à Grenoble de samedi à mercredi pour moi. Très content d’avoir réussi à prendre toutes les balises et fier d’avoir masterisé la CO au score. Djé questionne les autres équipes pour essayer de deviner le classement. Nous avons le plus de balises bonus, mais sommes arrivés plus tard que les autres. Ca va être serré. Au final, nous avons 6 min de moins qu’Eric Maire et Philippe le Corre. Je l’avais bien dit que la balise bonus oublié était un bon point pour nous J.

Super content d’avoir réalisé une course propre sur ce très beau circuit qui offrait de la facilité avec le rubalisage pour les équipes moins assurées en orientation et de la difficulté avec les optionnelles qui obligeaient à rapidement quitter le balisage pour suivre la carte. Un très bon dosage de physique et de technique. Bref un raid très réussi qui mérite la cinquantaine d’équipes inscrites sur le long. Une belle bagarre pour le podium et une très grande fierté de l’avoir emporté.
Maintenant repos avant la Slovénie et à l’année prochaine !